CAN-Egypte 2019 : le ministre des Sports déplore le comportement des anciens Léopards au Caire


Au cours d’un point de presse tenu mardi 2 juillet au Caire, le ministre intérimaire des Sports, Lisanga Bonganga, a déploré le comportement des anciens Léopards, qui réclament la tête du sélectionneur Florent Ibenge en pleine compétition.

« A la veille du match contre le Zimbabwe, ils sont venus me dire de le virer. Pourquoi il reste toujours à la tête des Léopards, lui qui n’a jamais joué pour les Léopards. En plus, il gagne de l’argent qu’ils ne leurs rétribuent pas », a affirmé le ministre des Sports ; avant de poursuivre :

« Depuis que nous sommes venus ici (au Caire), ils ont par deux fois dîné avec les joueurs, mais toujours pas satisfaits. Il fallait pour eux échanger sur terrain. N’ayant trouvé gain de cause, ils ne sont pas allés au stade lors du match Zimbabwe-RDC (0-4), préférant rester dans leur appartement loué par l’Etat congolais. »

Il a, par ailleurs, ironisé sur le fait que ces anciens Léopards exigent être mis dans les mêmes conditions que les légendes de la CAF, dont le Camerounais Samuel Eto’o, le Sénégalais El Hadji Diouf et l’Egyptien Ahmed Hassan : « Comment expliquez qu’eux (les anciens léopards) sont dans la tribune populaire. Et eux (légendes de la CAF), dans la tribune d’honneur. Ils ont aussi des badges VIP. »

Et pour amuser la galerie, M. Bonganga lance : « Qui parmi nous a la fortune de Samuel ? Lui est invité par CAF et eux par le gouvernement congolais. »

Le ministre intérimaire des Sports a conclu son message en appelant la population congolaise à l’unité :

« La victoire des Léopards consacre l’unité nationale, car il n’y a eu ni but de la majorité, ni but de l’opposition. Mais, quatre buts (contre le Zimbabwe) de l’équipe nationale. Donc, unissons-nous tous pour pousser notre équipe à aller le plus loin possible dans cette CAN. »

Le ministre conduit une délégation de près de 200 personnes, venue soutenir les Léopards en Egypte.

 



En Savoir Plus

Post Comment