Karim Benzema, la confiance règne

Karim Benzema, la confiance règne


Cette saison, Karim Benzema est impliqué sur la moitié des buts du Real Madrid.
Cette saison, Karim Benzema est impliqué sur la moitié des buts du Real Madrid. GABRIEL BOUYS / AFP

« Si vous n’avez pas de chien pour partir à la chasse mais un chat, vous partez avec un chat. » A l’époque où José Mourinho gagnait de grands trophées, il vivait déjà de ses formules. Ce jour de décembre 2010, il avait détruit Karim Benzema, son attaquant titulaire, comparé à un chat inoffensif. En dix ans au Real Madrid, le Français aura bien eu sept vies, et l’actuelle est sans doute la meilleure : Karim Benzema est le joueur le plus précieux du plus grand club du monde, qui reçoit mardi soir 26 novembre le Paris-Saint-Germain au stade Santiago-Bernabeu.

La sortie de la trêve internationale permet d’en finir avec les dispensables débats sur sa présence en équipe de France, maladroitement ravivés par le président de la Fédération, Noël Le Graët, qui a déclaré le 16 novembre « l’aventure France terminée » pour l’attaquant du Real Madrid. Cela en réaction au mot de Zinédine Zidane en conférence de presse : « C’est simplement le meilleur, de toute façon. Donc oui, il a sa place en équipe de France, ça c’est sûr et certain. Après, le reste, on ne contrôle pas. »

C’était dire l’évidence – Zidane dit rarement autre chose. Karim Benzema, 31 ans, est le meilleur joueur français de sa génération, puisqu’il est, bon an mal an, titulaire dans l’attaque du Real Madrid pour la dixième saison et que les concurrents qu’on lui a mis dans les pattes – Gonzalo Higuain, Alvaro Morata – ont tous quitté la « maison blanche ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La première fois que « Le Monde » a écrit « Karim Benzema »

Les chiffres plaident enfin pour lui

« C’est un des joueurs les plus sous-cotés du monde, considérait Thomas Tuchel, l’entraîneur du PSG, avant le match aller gagné 3-0 par ses joueurs. Il est numéro neuf du Real Madrid depuis vingt-cinq ans ! Il y a d’autres attaquants qui viennent, mais qui joue ? C’est toujours Karim Benzema. C’est la classe mondiale. »

Depuis un an, l’Espagne semble l’avoir redécouvert, mais comment lui en vouloir ? Benzema lui-même dit s’être réinventé. Le départ de Cristiano Ronaldo pour la Juventus Turin, à l’été 2018, devait laisser un gouffre. Le numéro 9 l’a presque rempli, dans un style différent du Portugais, mais presque aussi efficace, qui fait dire à son nouveau partenaire Eden Hazard qu’il est « le meilleur attaquant du monde ». Comme s’il fallait sans cesse rappeler sa légitimité.

« Evidemment, il y avait un doute, et aujourd’hui tout le monde en rigole, dit le journaliste de Marca Pablo Polo, qui suit le Français depuis son arrivée à Madrid. En Espagne, tout le monde a pris le train Benzema en marche quand il n’y avait pas grand monde à bord, auparavant… »





En Savoir Plus

Post Comment