l’alerte rouge levée dans le Var et les Alpes-Maritimes, deux personnes portées disparues

l’alerte rouge levée dans le Var et les Alpes-Maritimes, deux personnes portées disparues


Deux personnes sont toujours portées disparues en raison des crues très importantes provoquées par les fortes précipitations.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 06h51, mis à jour à 08h05

Temps de Lecture 2 min.

Bulletin de Météo France à 6 heures, dimanche.
Bulletin de Météo France à 6 heures, dimanche.

L’alerte rouge « pluie-inondation » a été levée, dimanche 24 novembre au matin, dans le Var et les Alpes-Maritimes, a annoncé Météo France dans son bulletin de 6 heures. Les deux départements du sud-est ont été rétrogradés en vigilance orange. La vigilance orange pour le paramètre « vagues-submersion » a également été levée.

Le département du Puy-de-Dôme a été placé en vigilance orange pour inondation, rejoignant ainsi le Gard et les Bouches-du-Rhône, précise l’organisme de surveillance météo, qui maintient son alerte jusqu’à au moins 16 heures dimanche.

Deux personnes sont portées disparues et deux autres ont été blessées au cours de cet « épisode méditerranéen » qui a provoqué des crues très importantes. Un homme de 77 ans a été recherché toute la journée de samedi près des cours d’eau à Saint-Antonin-du-Var, et une personne est tombée à l’eau au Muy (Var). Cette dernière a subi l’accident d’une embarcation de sauvetage qui a chaviré samedi soir. Les trois pompiers à bord et les trois civils qu’ils transportaient sont tous tombés à l’eau, et un des civils n’a pas été retrouvé.

A Cagnes-sur-mer (Alpes-Maritimes), les pompiers sont venus en aide à un homme de 78 ans victime d’un glissement de terrain. Une coulée de boue a entraîné la chute d’arbres qui ont coincé le septuagénaire. Secouru par 28 pompiers, l’homme a été hospitalisé en état d’hypothermie mais sans blessures graves.

Lire aussi « On n’a jamais vu ça » : dans la Drôme, après les coupures d’électricité, les maires en plein désarroi

Plus de 1 600 pompiers mobilisés

Toujours dans les Alpes-Maritimes, où des inondations importantes ont touché plusieurs cours d’eau, le préfet a activé samedi le dispositif Orsec (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile), demandant aux populations « de rester à l’abri chez elle, de ne pas prendre leur véhicule sauf cas de force majeure ». Même consigne dans le département voisin du Var, où le préfet a appelé à « faire preuve d’une extrême prudence à proximité des cours d’eau ».

Les pompiers, plus de 1 600 mobilisés dans les deux départements, ont reçu des milliers d’appels et réalisé des centaines d’interventions depuis vendredi. Des centaines de foyers ont été inondés.

De nombreux axes routiers sont coupés, notamment l’autoroute A8 entre Fréjus et Antibes dans le sens France/Italie. Le trafic ferroviaire a également été interrompu sur la Côte d’Azur jusqu’à la frontière italienne et ne devrait reprendre que dimanche, selon la SNCF. A 20 heures samedi, 4 000 foyers étaient privés d’électricité dans les Alpes-Maritimes et le Var, selon Enedis.

Montée du niveau de la mer

Le cours d’eau le plus concerné par les fortes pluies samedi soir est l’Argens, fréquemment en crue, et la commune de Roquebrune-sur-Argens, près de Fréjus, a été placée sous haute vigilance pendant la nuit. Le débordement de l’Argens, selon Vigimétéofrance, dépasse la crue historique de 2011.

Dans plusieurs villes, comme Hyères ou Fréjus, des centaines d’habitants ont été évacués, souvent à titre préventif, et certains se sont réfugiés dans des bâtiments municipaux mis à disposition où ils passeront la nuit.

Le risque de « vague-submersion » menace aussi le littoral, en raison d’une montée du niveau de la mer. Une femme de 39 ans a été blessée et hospitalisée à Nice dans un état grave après avoir été emportée par une vague, ont indiqué les pompiers de Monaco.

A Nice, les sirènes reliées au système d’alerte ont retenti dans la ville pour inciter la population à rester strictement confinée à l’abri et à ne sortir qu’en cas de force majeure. La plupart des habitants ont tenu compte des consignes et très peu de passants étaient dans les rues en fin d’après-midi.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Dans le Vercors, « on a passé trois jours sans électricité, sans eau ni téléphone »



En Savoir Plus

Post Comment