le leader américain Juul est sur la défensive

le leader américain Juul est sur la défensive


En première ligne dans la crise du vapotage, la compagnie de San Francisco abandonne son combat contre les régulations et son activité de lobbying à Washington.

Par Publié aujourd’hui à 10h15

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Selon le bilan, publié le 3 octobre, par les Centers for disease control and prevention, les pneumopathies liées au vapotage ont déjà atteint plus de 1 080 personnes et fait 19 morts.
Selon le bilan, publié le 3 octobre, par les Centers for disease control and prevention, les pneumopathies liées au vapotage ont déjà atteint plus de 1 080 personnes et fait 19 morts. ROBYN BECK / AFP

Les démarcheurs qui faisaient du porte-à-porte dans les quartiers de San Francisco pour assurer que le vapotage est moins nocif que le tabac se sont évanouis. Les prospectus en faveur de la cigarette électronique qui inondaient les trottoirs ont disparu. A un mois du référendum sur l’interdiction des cigarettes électroniques à San Francisco, Juul, le principal fabriquant de produits de « vaping » a déclaré forfait.

Lire aussi San Francisco interdit la vente de cigarettes électroniques pour restreindre le vapotage chez les jeunes

Juul Labs, la compagnie de San Francisco, avait investi 19 millions de dollars (17,2 millions d’euros) dans la campagne en faveur de la « proposition C ». Soumise aux électeurs le 5 novembre, celle-ci propose de « réglementer et non interdire » la cigarette électronique. Autrement dit de revenir sur la décision prise fin juin par le conseil municipal de la ville de suspendre la vente d’e-cigarettes tant que la Food and Drugs Administration (FDA), l’agence fédérale de la nourriture et des médicaments, n’aura pas statué. Depuis sa création en 2015, Juul opère sans avoir jamais obtenu d’agrément des autorités sanitaires.

Le 30 septembre, Juul a pris tout le monde de court en annonçant qu’elle allait cesser son soutien à la « coalition pour une réglementation raisonnable du vapotage » et récupérer les 7 millions non encore dépensés en publicité, mettant de fait un terme à la campagne. Les anti-vapotage, qui ont reçu le soutien financier du philanthrope et ancien maire de New York Michael Bloomberg, espèrent remporter le scrutin. D’autant que le climat s’est complètement détérioré aux Etats-Unis autour de la cigarette électronique, rendue responsable d’une vague d’addictions à la nicotine chez les jeunes et d’une épidémie de maladies respiratoires depuis le début de l’été.

Les résultats de Juul sont d’ores et déjà affectés

Selon le bilan, publié le 3 octobre, par les Centers for disease control and prevention (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies), les pneumopathies liées au vapotage ont déjà atteint plus de 1 299 personnes et fait 26 morts. Trois quarts des quelque 570 cas étudiés par les chercheurs concernent des fumeurs ayant absorbé du THC (la substance psychoactive présente dans le cannabis) et non simplement de la nicotine vaporisée. Mais en attendant d’en savoir plus, les autorités sanitaires ont appelé la population à s’abstenir de vapoter. Plusieurs élus ont interdit la vente d’e-cigarettes et les chaînes Walgreens, Walmart et Kroger les ont chassées de leurs rayons.



En Savoir Plus

Post Comment