les Bleus repartent d’Islande avec un précieux succès

les Bleus repartent d’Islande avec un précieux succès



Publié le : Modifié le :

Longtemps muets face à une sélection islandaise recroquevillée, les Bleus ont ramené trois points essentiels de Reykjavik (0-1) dans la course à la qualification pour l’Euro-2020. Ils partagent toujours la tête du groupe H avec la Turquie.

L’essentiel est sauf, mais que l’attente aura été longue. Au terme d’une rencontre totalement fermée, vendredi 11 octobre à Reykjavik, l’équipe de France de football est finalement venue à bout de l’Islande (0-1), et se rapproche un peu plus d’une qualification pour la phase finale de l’Euro-2020. Longtemps tenus en échec, les Bleus ont fini par trouver la faille, sur pénalty, grâce à Giroud (66e). Un petit but qui suffira largement au bonheur des hommes de Didier Deschamps, qui ont buté durant plus d’une heure sur des Islandais regroupés derrière.

Face à ce bloc bas, Griezmann, Coman et leurs coéquipiers ont eu toutes les peines du monde à se montrer dangereux, comme souvent lorsque les Bleus sont contraints de faire le jeu. Malgré une très large possession de balle (75 % en première période, plus de 60 % en seconde), ils n’ont pas réussi à se procurer d’occasions franches durant les 60 premières minutes, à l’exception d’une tentative mal ajustée de Griezmann (41e).

Mais c’est de l’attaquant du Barça qu’est tout de même venu la lumière. Sur une prise de balle à l’entée de la surface, il a effacé son vis-à-vis avant d’obtenir un pénalty logique, que Giroud s’est donc chargé de convertir sous les sifflets des travées islandaises (1-0, 66e).

La qualification en ligne de mire

À l’abri, les Français ont continué de monopoliser le ballon, et Matuidi, sur une frappe du gauche, est même passé tout près de mettre un terme définif au suspense, mais c’est finalement le poteau gauche d’Halldorsson qui a maintenu les Islandais dans le match (78e).

Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Ben Yedder est lui aussi passé tout près du break. Après une excellente combinaison avec Griezmann, il s’est présenté seul face au but, mais sa frappe a été sortie du bout du pied par le portier adverse (82e).

Mais il était écrit que ces trois points seraient ramenés de Reykjavik dans la douleur… Et c’est au bout de six minutes de temps additionnel, sur le plus petit des scores, que les Français se sont finalement imposés sous la bronca de supporters frustrés. Court succès, donc, pour des Bleus qui profitent malgré tout de ces trois points supplémentaires pour conforter leur place de co-leaders du groupe H avec la Turquie. Et s’ils s’imposent lundi soir face aux Turcs, au Stade de France, les Français seront officiellement qualifiés pour le grand raout européen de l’été prochain.
 



En Savoir Plus

Post Comment