les enseignants s’arment pour lutter contre les tueries de masse

les enseignants s’arment pour lutter contre les tueries de masse



Première publication : Dernière modification :

L’État de Floride a adopté, mercredi, une loi autorisant les enseignants à porter une arme à feu en classe. Une réponse controversée aux tueries de masse dans les établissements scolaires.

Les enseignants de Floride pourront désormais venir en classe avec leur arme. C’est la mesure adoptée par le Parlement de l’État de Floride mercredi 1er mai, en réponse au risque de tueries de masse en milieu scolaire. Après avoir obtenu la majorité des voix au Sénat local la semaine dernière, le texte a été approuvé par 65 voix contre 47 à la Chambre des représentants de Floride.

L’objectif de cette loi est d’éviter les massacres. Les professeurs pourront désormais s’armer sur la base du volontariat, après avoir suivi une formation au maniement des armes de 144 heures.

Les armes pour éviter les drames

À l’origine de ce projet, le traumatisme qui a suivi la tuerie du lycée de Parkland, où un ancien élève avait tué 17 personnes le 14 février 2018. Donald Trump avait alors proposé d’armer les enseignants, déclarant qu’”une école sans armes est un aimant pour les personnes mal intentionnées”. 

Une suggestion qui avait déclenché la polémique aux États-Unis, bien que dans les faits, de nombreux États ont déjà adopté des législations allant vers des écoles “armées” contre les tueries de masses.

Dans un pays où le port d’armes est inscrit dans la Constitution, les armes se sont progressivement imposées dans les écoles. Dans certains établissements, ce sont d’abord des gardiens armés qui ont été chargés de la protection en cas d’attaques. Cette responsabilité s’est vite élargie au reste du personnel scolaire, jusqu’à inclure les professeurs et parfois même les étudiants dans certains États.

Une réglementation qui varie selon les États

La majorité des collèges et universités interdisent encore les armes à feu au sein des campus. Mais la multiplication des tueries de masse en milieu scolaire amène de plus en plus d’États à faire ce choix, séduits par l’idée d’une école qui n’est plus sans défense.

La réglementation quant aux armes à feu dans les établissements scolaires varie selon les États, et même selon les établissements.

Par exemple, une école du Texas n’a pas attendu les tragédies des dernières années pour armer son personnel. Cela fait déjà plus de 10 ans que le Harrold Intependant School District a choisi les armes à feu. En 2007, le complexe scolaire était le premier d’une longue liste à autoriser ses professeurs à porter une arme en classe. Aujourd’hui, plus de 170 établissements du Texas auraient un personnel éducatif armé.

Le site Armed Campus, opposé à l’introduction des armes dans les établissements scolaires, a recensé les États autorisant cette pratique. Selon le site, en 2018, 12 États autorisent les armes à feu aux détenteurs d’un permis en milieu scolaire : l’Arkansas, le Colorado, la Géorgie, l’Idaho, le Kansas, le Minnesota, le Mississippi, l’Oregon, le Texas, le Tennessee, l’Utah et le Wisconsin.

Le site d’information Campus Safety apporte une nuance, puisque 20 États laissent les établissements définir leur politique sur l’armement. Avec la Floride, ils seraient aujourd’hui 33 États à autoriser, ou du moins à ne pas interdire le port d’armes dans les établissements scolaires.

Le Giffords Law Center, une organisation qui promeut le contrôle des armes, parle lui de 18 États interdisant la possession d’armes à feu sur les campus. Seulement sept d’entre eux, sur les 52 que compte le pays, prohibent le port d’armes aussi bien dans les locaux que dans les véhicules stationnés aux abords de l’établissement.

Une solution à risques

La plupart des établissements “armés” proposent une formation pour préparer les enseignants à gérer des situations à risques. Ils peuvent aussi se former eux-mêmes avec l’aide d’associations.

Mais cette solution reste très controversée. Ses opposants soutiennent que la solution aux violences par armes à feu ne peut être d’autoriser plus d’armes à feu et s’inquiètent du risque d’accident. Dans l’Utah, une enseignante s’est blessée elle-même à la jambe. En Californie, un professeur a accidentellement tiré sur un élève en montrant comment démonter une arme. En Géorgie, un professeur s’est retranché dans sa classe et a tiré un coup de feu, sans faire de blessés.

“Armer les enseignants est la recette pour une tragédie”, a commenté la représentante démocrate de Floride Val Demings, ex-chef de la police de la ville d’Orlando. “La véritable solution est de garder les armes hors d’accès des mains néfastes”.

Avec AFP





En Savoir Plus

Post Comment