les Français Papadakis et Cizeron sacrés champions du monde pour la quatrième fois

les Français Papadakis et Cizeron sacrés champions du monde pour la quatrième fois


Le duo français rejoint dans l’histoire de la danse sur glace tricolore Andrée et Pierre Brunet, les seuls couronnés quatre fois champions du monde avant eux.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 08h09, mis à jour à 08h25

Temps de Lecture 1 min.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors des championnats du monde de patinage artistique à Saitama, au Japon, le 22 mars 2019
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors des championnats du monde de patinage artistique à Saitama, au Japon, le 22 mars 2019 NICOLAS DATICHE / AFP

Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions du monde de danse sur glace pour la quatrième fois, samedi 23 mars à Saitama (Japon), deux mois après avoir remporté un cinquième titre européen consécutif.

Sur la glace japonaise, les vice-champions olympiques 2018 ont totalisé 222,65 points pour devancer les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (211,76) et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (210,40).

Papadakis (23 ans) et Cizeron (24 ans) avaient déjà été médaillés d’or mondial en 2015, 2016 et 2018. Le duo français rejoint dans l’histoire du patinage tricolore Andrée et Pierre Brunet, les seuls couronnés quatre fois champions du monde avant eux, en couples (1926, 1928, 1930 et 1932).

Retrouvez notre analyse : Papadakis et Cizeron en reconquête

Excellence française

Le duo imprime aussi un peu plus encore sa marque sur la danse sur glace, la plus jeune discipline du patinage artistique. Il devient le septième tandem quadruple champion du monde et se rapproche à deux unités du record de sacres détenu par les Soviétiques Lyudmila Pakhomova/Alexandr Gorshkov (six titres en 1970, 1971, 1972, 1973, 1974 et 1976).

Après un hiver olympique forcément éprouvant en 2018, au cours duquel les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir (désormais retirés de la compétition) les avaient privés d’or olympique après un malencontreux incident de robe, Papadakis et Cizeron n’ont pas perdu le fil qu’ils tissent au plus haut niveau depuis 2015. Au contraire, invaincus cette saison, ils ont réaffirmé leur domination sur leur discipline.

Ni une reprise de l’entraînement tardive l’été dernier, le temps de souffler après une olympiade éreintante, ni un hiver allégé en raison du dos bloqué de Cizeron début novembre (une seule étape du Grand Prix), ne les ont déviés de leur brillante trajectoire. C’est la première médaille de la compétition pour le patinage français.

Plus tôt dans la semaine, Vanessa James et Morgan Ciprès, prétendants à l’or en couples deux mois après avoir été sacrés champions d’Europe, ne se sont classés que cinquièmes après une mésaventure dès l’échauffement précédant leur programme court. Vanessa James avait violemment percuté un autre patineur et chuté lourdement.

Lire aussi « Yuri on Ice », l’animé de patinage artistique queer au succès inattendu



En Savoir Plus

Post Comment