Lindsey Vonn, les chiffres d’une carrière hors norme

Lindsey Vonn, les chiffres d’une carrière hors norme


L’Américaine Lindsey Vonn n’a jamais été en réussite aux championnats du monde et, sauf immense surprise dimanche, compte tenu de ses difficultés physiques, elle se retirera avec deux médailles d’or obtenues à Val-d’Isère il y a dix ans. Il faut y ajouter trois médailles d’argent et deux de bronze.
L’Américaine Lindsey Vonn n’a jamais été en réussite aux championnats du monde et, sauf immense surprise dimanche, compte tenu de ses difficultés physiques, elle se retirera avec deux médailles d’or obtenues à Val-d’Isère il y a dix ans. Il faut y ajouter trois médailles d’argent et deux de bronze. LEONHARD FOEGER / REUTERS

« Que je sois prête ou non, je vais y aller à fond. » Le corps en piteux état, une côte en particulier, l’Américaine Lindsey Vonn, 34 ans, promet de ne rien retenir, dimanche 10 février, lors de la descente d’Are (Suède), aux championnats du monde de ski, la dernière course d’une carrière incomparable. Voici pourquoi, en quelques chiffres.

Lire aussi notre portrait paru en 2018 : Lindsey Vonn se mue en avocate du « girl power »

2

L’Américaine n’a jamais été en réussite aux championnats du monde et, sauf immense surprise dimanche, compte tenu de ses difficultés physiques, elle se retirera avec deux médailles d’or obtenues à Val-d’Isère il y a dix ans. Il faut y ajouter trois médailles d’argent et deux de bronze.

5

Lindsey Vonn a la particularité de s’être imposée dans les cinq disciplines de Coupe du monde, comme six autres skieuses, dont sa consœur états-unienne Mikaela Shiffrin.

11 blessures

L’image de Lindsey Vonn s’est construite autour de ses blessures et de ses retours successifs. Ses sponsors ont mis en avant sa ténacité, son corps toujours reconstruit. Ces blessures, graves ou moins graves, lui auront fait rater partiellement six saisons de Coupe du monde, ainsi que les Jeux de Sotchi, en 2014.

L’agence de presse Associated Press (AP) avait tenu le compte avant les derniers JO de Pyeongchang, en février 2018 : dix blessures. Auxquelles il faut ajouter une 11e au début de cette saison, au genou, qui lui a fait rater trois mois de Coupe du monde.

Humérus, cheville, main, genou, jambe, ménisque, avant-bras, pouce, tibia : il reste peu de parties de son corps qui n’aient pas été bandées ou opérées.

16 centièmes

Pour 16 centièmes de seconde, ceux qui la séparaient de la quatrième Tina Weirather, Lindsey Vonn a réussi l’avant-dernier défi de sa carrière en février 2018 à Pyeongchang : décrocher une médaille olympique – de bronze, en descente – à l’âge de 33 ans.

Cela fit d’elle la plus âgée des skieuses montant sur un podium olympique en ski alpin. Vonn, en larmes, avait alors rendu hommage à son grand-père, mort quelques semaines plus tôt.

Comme avec les Mondiaux, Vonn a joué de malchance aux Jeux olympiques et s’en va avec un seul titre, celui de la descente à Vancouver, en  2010.

Trop jeune en 2002 à Salt Lake City – elle pensait alors faire carrière dans les disciplines techniques –, Vonn n’était pas encore à maturité à Turin (2006) et n’a vraiment réussi que ceux de Vancouver. Elle s’est blessée l’année des JO de Sotchi et était sur la pente descendante à Pyeongchang.

18 saisons

Vonn a passé 18 saisons sur le circuit de Coupe du monde. De façon surprenante, celle qui s’appelait alors Lindsey Kildow avait accroché son premier dossard en slalom, le 18 novembre 2000 à Park City.

La saison suivante, elle s’était essayée – sans succès – aux cinq disciplines et ce n’est qu’en 2003-20004 que l’Américaine, alors âgée de 19 ans, avait commencé à faire son trou en vitesse.

20 globes

Lindsey Vonn est la détentrice du record de globes de cristal gagnés en Coupe du monde, si l’on cumule les gros (pour le classement général) et les petits (classement par discipline).

Avec 20 trophées, elle devance le Suédois Ingemar Stenmark et l’Autrichien Marcel Hirscher. Ce dernier devrait égaliser dès cette saison en s’imposant au classement général, en slalom et en slalom géant.

82 victoires

Au moment d’annoncer sa retraite, le 1er février, Lindsey Vonn l’a cité comme son grand regret : elle ne battra pas le record de victoires en Coupe du monde d’Ingemar Stenmark, ce qui était son dernier objectif.

C’est dans cette optique qu’elle avait poursuivi sa carrière une saison de plus après les Jeux de Pyeongchang. Mais, après une blessure au genou au début de l’hiver, elle n’a pu disputer que trois courses.

9 000

Cette année, Lindsey Vonn a créé sa propre chaîne YouTube qui comptait, à l’écriture de ces lignes, quelque 9 000 abonnés. Vidéos d’entraînement, exercices de musculation, mais aussi « tuto make-up » : il y a de tout sur LV TV.

1,7 million

Lindsey Vonn a davantage d’audience sur son compte Instagram, où elle raconte sa vie hors et sur le circuit, notamment avec sa chienne Lucy – qui a aussi son propre compte sur le réseau social.

Ce chiffre, plus conforme à celui d’une vedette de football ou de cinéma qu’à celui d’une skieuse, témoigne de la notoriété de Lindsey Vonn dans son pays.

Elle la doit à ses performances lors des Jeux olympiques de Vancouver, en 2010, mais aussi à son union, très médiatisée, avec le golfeur Tiger Woods (2013-2015) et à ses apparitions dans la célèbre revue Sports Illustrated, qui lui ont permis de toucher un public au-delà du monde du ski.

Clément Guillou



En Savoir Plus

Post Comment