RDC : l’ONG ISCO installe des Clubs anti Konzo au Kwango

RDC : l’ONG ISCO installe des Clubs anti Konzo au Kwango


L’ONG ISCO installe, depuis le 2 novembre dans près de 160 villages de la province du Kwango, affectés par la maladie Konzo, les Clubs anti Konzo (CAK). Ces clubs ont pour mission de sensibiliser principalement les femmes qui occupent une place centrale dans le choix du régime alimentaire.

Willy Bitwisila, représentant de ISCO en RDC rappelle aux habitants des villages ciblés que la maladie Konzo doit être rapidement éradiquée. Et l’implication de tous dans cette sensibilisation est un atout majeur.

Ce projet de lutte contre le Konzo, lancé par ISCO et financé par l’Union européenne est essentiellement préventif. Il vise à faire asseoir les mécanismes qui vont changer les habitudes alimentaires, premières causes de cette maladie. Chaque club anti Konzo regroupe au moins 30 ménages. Ils sont dirigés par des femmes.

Selon Willy Bitwisila, le choix des femmes à la tête de ces clubs s’explique par le fait que ces dernières sont au centre de toute activité culinaire et donc sont actrices du changement du régime alimentaire.

Les clubs anti Konzo vont donc accompagner les ménages dans les actions de lutte contre la maladie. Chacun des clubs va mettre en place des initiatives permettant d’empêcher de nouveaux cas de cette maladie qui sévit dans la province du Kwango.

Nous vous proposons d’écouter Edouard Mayikwango, ministre provincial de l’Environnement de la province du Kwango. Il revient sur l’implication de la province dans la lutte contre la maladie Konzo qui affecte cette partie du pays.

Il est interrogé par Blaise Makasi :  

/sites/default/files/2019-11/invite_ministre_provincial_de_lenvironnement_du_kwango.mp3



En Savoir Plus

Post Comment