Sénatoriales en RDC : les désistements pour allégations de corruption se poursuivent

Sénatoriales en RDC : les désistements pour allégations de corruption se poursuivent


Plusieurs personnalités retirent leurs candidatures des élections sénatoriales, dénonçant le marchandage des voix par certains députés provinciaux. Le dernier cas en date est celui du professeur Evariste Mabi Mulumba, qui s’est retiré mercredi 13 mars de la course au Sénat dans la circonscription du Kasaï-Central.

Dans une correspondance adressée à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Mabi Mulumba dénonce le « scandaleux monnayage des voix des députés provinciaux allant jusqu’à 30 000 dollars américains par électeur. »

Martin Kabuya, mandataire au Kasaï-Central du regroupement politique AFDC et Alliés, membre du FCC, a annoncé mardi dernier le retrait de la candidature de Oly Ilunga pour la même raison.  

En février dernier, Vidiye Tshimanga, membre de CACH, et Adam Bombole étaient déjà parmi les premières personnalités à se retirer de la course au Sénat pointant des faits de corruption.

La semaine dernière, le Procureur près la Cour de cassation, Flory Kabange Numbi, avait demandé à la CENI de reporter les élections des sénateurs et gouverneurs à cause des soupçons de corruption. 

Mais, la commission électorale a confirmé pour ce vendredi 15 mars la tenue d’élections des sénateurs dans les 24 provinces, excepté le Nord Kivu et le Mai-Ndombe.



En Savoir Plus

Post Comment