une liberté au goût d’inachevé pour l’opposant Eugène Diomi Ndongala – JeuneAfrique.com

une liberté au goût d’inachevé pour l’opposant Eugène Diomi Ndongala – JeuneAfrique.com


L’opposant Eugène Diomi Ndongala à sa libération le 21 mars 2019.

L’opposant Eugène Diomi Ndongala à sa libération le 21 mars 2019. © Facebook Eugène Diomi Ndongala

Pour Eugène Diomi Ndongala, la liberté a un goût d’inachevé. Le président du parti Démocratie chrétienne figure parmi les prisonniers politiques qui ont été libérés, en mars, sur instruction de Félix Tshisekedi, élu à la tête de la RD Congo trois mois plus tôt.


Condamné en 2014 pour viols sur mineurs, il purgeait une peine de dix ans de détention à la prison de Makala, à Kinshasa. À sa sortie, cet opposant radical, qui fut proche de feu Étienne Tshisekedi, avait dit pardonner à ceux qui l’avaient mis derrière les barreaux.





En Savoir Plus

Post Comment